mercredi 15 juillet 2015

écrit d'encore les foix



ceci est un texte automatique, les mots sont écrit à l'unité mots à mots au fils des pensé, chaque mots qui me passe par la tête est noté, il n'y en a pas de bon ou de mauvais, juste des mots qui passe dans ma tête que je met à l'écrit.

Oui, mais nan, l'écriture n'a pas besoin de sens, je préfère lui donner de la forme au sens d'une ligne de pèche qui puise les mots de ma tête qui lâche les mots sur les bout de ma langue, je souhaite y arriver je ne sait pas encore quoi ni ou mais dans ma tête l'ordre et le chaos dois s’harmoniser car j'ai tout fait pété, un attentat à ma vie, une autodestruction sur la durée dont les dommages collatéraux sont les êtres qui me sont chère.
 

Avant de m'occuper des autres je devrais m'occuper de moi, m'occuper de mon bonheur et de sa stabilisation en ne perdant pas de vue mes démons car sinon je ne pourrais prendre soins des mes êtres les plus chère, je veux parler à moi, mais vous, mais nous, soyons unis je veux bien le croire, mais je voudrais le vivre.

Vivre sans que tu sois dans ma ligne de mire me dit que je ne peut perturber ton hygiène mental te sachant en bonne compagnie, mais moi, je suis redevenu seul face à moi même, je m'avais complétement oublier tant ta présence me fessait planer, il n'y avais qu'amour pour toi et pour ma tête mais lorsque tu t'endormais avant moi, moi, il n'y avais moi sans être la mais que  faisais-je la moi, pour moi je suis moi mais moi ne m'évoque que peut de chose et quelques angoisses.

tué moi tué moi je suis la bas près du pré la ou habite la cabane ou je me suis réfugier loin de toi loin de moi, l'idée n'est plus à sa place extériorise me dit ont, mais je me sent déjà tellement extérieur à moi même, je ne veux pas de moi tué mon ego et laisser moi vivre, vivre pour de vrais;

je vis pour de vrais dans cette réalité mais laisser moi avoir accès à toutes les réalité, celle ou rien n'existe en conception, celle où chaque particule n'est pas définie où l’existence est belle, où les un n'a d'influence sur autre et ou la liberté est totale.

ouvrez moi la porte du monde intérieur et faites en sorte que le monde extérieur n'empiète pas dessus afin de me laisser écouté cette douce fréquence à l'origine de mon monde intérieur, ma galaxie et ma chérie la lune.

lune je t'aime tu est ma préférer, tu m'éclaire dans les ténèbres, je pourrais aimer le soleil qui se reflète sur ton visage mais je ne peut l'admirer aussi longuement que toi et même si c'était le cas je sent beaucoup plus d'intimité avec toi dans ses nuit d'insomnie, je t'es déjà demander si tu voulais m'épouser mais à pars ressentir tes ondes je n'arrive pas a comprendre tes mots, j’espère que quand mon enveloppe corporelle éclora je pourrais discuter avec toi ma belle.

the moon the loud moon of moooo mouuuuuh je suis une vache molle a cose de toi qui n'arrive pas à m'imaginer correctement, fait des effort j'existe a peine et je suis flou, fait plus de méditation visuel comment peut tu avoir un monde intérieur si ton visuel imaginaire est si peu développé ?
entraine toi médite, médite et transmet ce que tu vois, met ton inconscient sur papier qu'il soit digital ou pas sort moi ça de ta tête et créer tu est née pour crée, ta muse n'est pas partis elle est plus présente que jamais dans ta data cérébral alors va y fonce et dit moi si ça à été utile de parler tout seul sur ton papier digital.

d’ailleurs digitalement qui est tu ? tu est de la data, tu est ce que tu as choisie d mettre de toi, tu as mis de toi mais ça n'est pas toi, je sais que tu voudrais vivre dans le virtuel pour pouvoir créer par la pensée mais un monde ou tu maitrise ton image et ou tu peut changer d'identité est-il vraiment toi ?
dans le monde réel tu est ce que tu est mais si tu peut choisir ce que tu montre de toi tu ne peut changer totalement ton identité tu sera toi et dans un univers aussi intemporel que l'internet mondial plus tu changera d'identité plus tu oubliera qui tu est et tu subira le châtiment de ta digitalisation, vie simplement ton mental s'en portera que mieux et le monde aussi car dans cet air technologique tout le monde n'y a pas sa place.

tu as surement raison, je commence a devenir cinglé, d’ailleurs je n'aurais pas écrit ces ligne si je n'avais pas l'impression de l’être, mais tu sait quelque pars j'adore ça cet impression d’être déranger, peut être est-ce la l'empreinte du diable enfoncer au plus profond de mon crane mais si je ne maitrise pas cette folie ça va mal ce passer, enfin, ça s'est déjà mal passer, je n'est pas envie de perdre cette folie, je veux la canaliser mais paradoxalement je veux devenir un calme ultime et devenir un être éveiller tel un bouddha, je veux la chose et son contraire, je veux rendre compatible ce qui ne l'est pas, je suis un ange et un démon, je suis une onde qui sature, une onde sans nature, je suis indéfini car je suis ce j'aimerais être, je suis impossible car les chemins se croise et ne se rerencontrerons plus jamais, mon destin en main ? nan je ne veux pas prendre mon destin en main, je veux me laisser porter par le vent au fil de mes envie, au fil de mes perception sans y faire attention.

mais attention, ton manque d'attention à l’égard de ce que tu est ta fait dériver sur des action que tu n'a jamais désiré, laisse toi porter par le vent si tu veux, mais regarde l’horizon et n’hésite pas a te donner des petit coup d'ailes pour ne pas te retrouver la vision brouiller par les nuages...

merci a toi, tu as un nom ?

je suis ton inconscient une partie de toi, je suis le monde a travers tes yeux, je suis l'infini.

l'infini ? je vais t'appeler Alpha car tu est le commencement mais tu est infini donc l’Oméga c'est moi, a nous deux nous formons le commencement et la fin et la dualité de l’être et de sa conscience, de l’être et du monde, du concret et de l'imaginaire, tu est tout je suis un.

...